Capoeira

Maccabi Slide - CAPOEIRAa

LUNDI:
  • 20H15 à 21H45           Ados/Adultes
SAMEDI:
  • 15H00 à 16H30           Ados/Adultes

 

La Capoeira

Danser, chanter et combattre en même temps, c’est ce à quoi nous invite la Capoeira.

Cet art martial brésilien prend de plus en plus d’importance dans notre Continent.

Comme les arts martiaux, il s’agit d’une technique de combat.

Elle se base les coups de pieds (circulaires ou directs), les esquives et les déplacements,

plus ou moins acrobatiques. Le plus de la capoeira : les mouvements s’effectuent

sur des rythmes et des chants brésiliens.

Parmi les instruments, on trouve principalement le berimbau,

qui ressemble à un arc et émet un son monocorde, ainsi que le pandeiro et l’atabaque,

deux percussions qui donnent la cadence. L’ensemble des instruments forme la « bateria ».

C’est en partie la musique qui va décider le type de jeu qui sera adopté.

Le chant a une part importante dans la pratique.

Les paroles peuvent ammener les capoeiristes à prêter attention

à un point particulier du jeu.

Il est important de s’impliquer dans la pratique musicale,

car un bon capoeiriste doit aussi savoir jouer des instruments et chanter.

 

Comment se déroule un cours de Capoeira ?

On commence par un échauffement, suivi d’étirements pour la souplesse

et de quelques exercices pour améliorer la résistance physique.

Ensuite vient le temps des mouvements, seul ou à deux pour travailler

les bases de la capoeira : les coups de pied, les esquives,

les déplacements, et bien sûr le pas de base (« ginga »).

Enfin, le cours pourra s’achever par une « roda ».

Il s’agit d’un cercle formé par les capoeiristes et les musiciens, au centre duquel

deux protagonistes mettent en pratique ce qu’ils ont appris durant la séance.

Pour cela, ils devront faire preuve de ruse et d’attention.

Le maître du jeu reste le professeur, qui guide la ronde.

 

Qu’apporte la Capoeira ?

Physiquement, le corps se fortifie des pieds à la tête

(cou, torse, biceps, avant-bras, dos, abdos, fessiers, mollets…),

entraînant souvent la disparition des maux quotidiens dûs à un manque d’activité

(mal de dos, de cou, de genou…).

Ensuite, petit à petit, la souplesse du dos et des jambes augmente.

Il ne faut pas non plus oublier les répercussions sur le mental :

confiance, calme et sérénité face aux situations stressantes, réactivité…

Dernier point, et non des moindres : un cours et une roda de capoeira

sont des moments extraordinaires pour oublier les soucis accumulés,

de par leur côté très convivial, amical et festif.

Les contre-indications sont peu nombreuses (la scoliose peut en être une).

Aussi mieux vaut tout de même prendre un avis médical

avant de se lancer dans la Capoeira.

 

 

Retour à l’accueil